« La ville sans rue » de Junji Ito

Youpi, un nouveau Junji Ito qui sort en France !
J’en parlais il y a quelques mois à l’occasion de la sortie de La maison de poupées… Et avec La ville sans rue, je confirme : je suis toujours fan !

Une fois encore, il s’agit de plusieurs histoires courtes mélangeant horreur et surnaturel, compilées dans un album… Bon, ces récits ne sont pas vraiment récente : ils ont tous été créés entre 1990 et 1993, mais je trouve qu’ils n’ont pas pris une ride !

Côté graphismes, du Junji Ito : pas de visages kawaii, les élément horrifiques toujours aussi convainquant et imaginatifs… bref, une volonté de réalisme dans le dessin qui marche plutôt pas mal pour ce genre.
C’est bizarre, mais je crois qu’on aime ou on déteste côté style !
L’album en lui même, aux Editions Tonkam est de très bonne qualité : format demi-A4, couverture gaufrée avec un système de pliage ingénieux qui colle parfaitement à l’ambiance de la première histoire, papier agréable et bien imprimé… C’est tout bête, mais avoir un bel objet ça rajoute du plaisir à la lecture 🙂

Côté histoire, c’est toujours bizarre et difficile à raconter, vu que l’ambiance joue pour beaucoup dans la manière dont on est transporté dans son univers… On retrouve des groupes de jeunes, généralement des lycéennes, confronté à un univers qui se transforme et perverti leur perception. Le thème fédérateur de ces 5 contes est la ville… et il y a des quoi se faire plaisir :p
Le récit La ville sans rue me fait penser au 3ème tome de Spirale du même auteur, où les bâtiments se mettent à pousser de manière anarchique jusqu’à recouvrir les lieux de passage, et nous offre une belle réflexion sur l’idée d’intimité à l’heure des mass-média.
Dans Le village aux sirènes, on flirte avec les classiques démoniaques, On a frôlé la catastrophe réfère aux histoire de vaisseaux fantôme, Bref, Junji Ito utilise les classiques d’épouvante pour nous faire frémir, ou plutôt nous amuser à nous faire peur.
Ce ne sont pas des histoire réellement terrifiante, mais comme je le disais dans mon précédent article, on est plutôt au niveau des Contes de la crypte !

Je n’arrive pas à me lasser en tous cas ! A découvrir si vous aimez ce genre une chouille désuet !

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>