Mots-clé : super-héros

« Batman : Killing Joke » d’Alan Moore et Brian Bolland

Killing jokePour retrouver un comics en France en magasin, avec le jeu des éditions françaises ayant une traduction un peu aléatoire ou des rééditions par deux voir trois éditeurs, c’est parfois la galère… Rien que cette BD a connu en France cinq éditions (avec comme titre Souriez, Rire et mourir, The killing joke, et finalement Killing Joke…).
Enfin, on fini quand même par mettre la main dessus (merci Internet !). Cette dernière édition d’Urban Comics (filiale de Dargaud qui édite DC comics en France) a presque le même titre que l’originale de 1988 (The killing joke) et bénéficie de la re-colorisation de l’édition américaine de 2007.

Le Joker s’est encore enfui de l’asile d’Arkham, et Batman va devoir remettre la main sur ce dangereux psychopathe.
Pendant que l’homme chauve-souris se pose des questions sur le combat qui les oppose depuis des dizaines d’années, le Joker prépare sa petite fête… Une vengeance contre la normalité, qui aura lieu dans un parc d’attraction désaffecté !

Cet épisode en one-shot de Batman nous présente sur une quarantaine de pages la dichotomie entre Batman et le Joker, mais aussi ce qui les rapprochent. Le récit est entre-coupé de flashback sur les origines du Joker : pourquoi il a basculé dans le crime, comment il est devenu Red Hood le voleur masqué, puis le Joker.
Donc il n’y a pas à se tromper, il s’agit bien d’une BD où le personnage central est le Joker, et Batman un personnage secondaire… Ce qui n’est pas pour me déplaire !
C’est d’ailleurs pour moi le principal intérêt du livre avec le dessin de Bolland et ses nouvelles couleurs ! Son Joker est ultra expressif, on en vient à l’apprécier par moment… avant de le revoir plonger dans son habituelle folie !
Dans cet épisode, se sont James et Barbara Gordon (l’ancien inspecteur et Batgirl) qui vont faire les frais de la vengeance du Joker, dans une scène digne d’un freak-show sous acides !

killing-joke-planche

A noter en bonus une autre histoire autour de l’univers de Batman par Brian Bolland au scénario et au dessin : Un homme parfait, qui questionne sur la possibilité de faire le bien si on a jamais tenté de faire le mal…

Une album sympa et rapide à lire… Alan Moore, le génial scénariste de The Watchmen, From Hell, Swamp Thing pour ne citer que ceux-là, l’a souvent renié. Mais franchement je ne le trouve pas si mal !
A découvrir pour les fans de super-vilains et de Batman !

Je vais profiter de cette lecture pour remplir ma première case du challenge Petit BAC 2015, catégorie « mort » !

petit-bac-2015

« Batman : Silence » de Jeph Loeb & Jim Lee

Batman : SilenceBatman : Silence, regroupe l’intégrale des comics sortis entre 2002 et 2003 sous le nom de Batman: Hush aux USA. Cette lecture m’a mis devant ma méconnaissance complète des comics, et plus particulièrement ceux de super-héros ! Quelle honte ! :s
Mais du coup j’ai pu me remettre à niveau avec cette histoire qui réunit la plupart des personnages récurrents de cette série, que ce soit les copains super-héros de Bruce Wayne / Batman, ou des super-vilains plus que connus !

A Gotham City, un jeune garçon est kidnappé par une créature mi-homme, mi-crocodile, Killer Croc. Alors que Batman vient le secourir, Catwoman s’empare de la valise contenant la rançon… Batman la prend en chasse, mais il va vite se retrouver dans une mauvaise posture : la corde de son grappin est coupée, et il tombe dans une ruelle au milieu d’un groupe de criminels. Il ne doit sa survie qu’à Huntress, mais est dans un sale état : il a une commotion cérébrale, que son valet Alfred ne peut pas soigner lui-même. Heureusement l’ami d’enfance de Bruce Wayne, Thomas Elliott, est un chirurgien de talent et il va faire un vrai miracle en le soignant…
A peine remis Batman ne chôme pas ! Après Killer Croc, c’est Poison Ivy qui fait des siennes, aidée de Superman qu’elle a envouté, puis c’est au tour de Harley Quinn et de son petit ami le Joker… Tous ces super-vilains surgissent de partout pour commettre des crimes qui ne leur ressemblent pas. Qui est derrière tout cela, à tous les manipuler ?

Batman-Silence

Comme je le disais plus haut, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce comics qui regroupe une bonne vingtaine de personnages récurrents de la série Batman. Ainsi je serais un peu moins niaise quand on m’apprendra qu’il y a eu trois Robin différents dans la série 😀
Côté scénario, chaque « chapitre » nous fait avancer dans la l’enquête de Batman, pour savoir qui a tenté de le piéger… et aussi de voir comment sa relation amoureuse avec Catwoman va évoluer ! Et oui, dans Batman : Silence, notre super-héros mystérieux se laisse tenter par l’amie des félins, habituée à passer du bord des méchants à celui des bons… Et c’est bien ce qui la rend si intéressante !
Côté dessins et couleurs, rien à redire… C’est extra, bourré de détails… De plus cette édition intégrale permet d’admirer à la fin du volume les crayonnés de certaines planches : terrible ! On peu aussi apprendre les secrets dissimulés dans certaines cases, dévoilés par les auteurs ! C’est amusant de voir a quel point une case peut cacher des indices ou des clins d’œil réservés aux vrais fans de comics, comme une boite de pizza provenant du restaurant ou travaillait tel ou tel personnage, ou encore la lampe de bureau d’Oracle qui est la réplique de celle de Jim Lee !

Une bonne lecture si on aime les histoires de super-héros, même si la fin m’a laissé un peu dubitative… Mais de toute façon n’importe quelle fin m’aurait laissée sur ma faim 😉
En tous cas, une lecture idéale pour continuer le challenge geek 🙂

challenge_geek2014

« Kick-Ass 2 » de Jeff Wadlow

Kick Ass 2Je voulais finir dignement mon Challenge Geek spécial Films et Série avec un film qu’il me tenait à cœur de voir au ciné cet été : Kick-Ass 2.
J’ai adoré le premier Kick-Ass : je me le suis d’ailleurs rematé hier soir histoire de me mettre dans le bain… C’est un excellent film de super héros qui avait le grand avantage de faire « authentique », avec des personnages presque « normaux » et des combat criants de réalisme… Et bien je n’ai pas été déçue avec cet second opus ! Je dirai même que c’est le film de l’été pour toi !

Quelques années se sont passées depuis que Dave a endossé le costume de super héros de Kick-Ass pour la première fois… et depuis cette période il a suscité de nombreuses vocations de super héros dans les rues de la ville.
Mindy, alias Hit-Girl est devenue une lycéenne presque comme les autres… A la seule différence qu’elle s’entraîne encore en cachette en la mémoire de Big Daddy, son défunt père, et revêt encore le costume de super héros pour donner des tannées aux méchants.
Mais dans l’ombre, Chris, l’ex Red Mist, n’a pas oublié que Kick-Ass a tué son père à grand coup de bazooka, le chef mafieux Frank d’Amico. Il a juré de se venger, et se crée un personnage de super vilain tout de cuir vêtu : The Mother Fucker. Et afin de laminer Kick-Ass, il décide de monter une véritable armée…

C’est avec plaisir qu’on retrouve les personnages du premier épisode, qui ont un peu (beaucoup ?) changé depuis ! Mindy a bien grandi mais est restée la même, directe, avec un langage cru et une répartie bien sentie. Le personnage de Hit-Girl est vraiment génial, une vraie ninja… et ses combats sont vraiment très bien chorégraphiés. J’adore 🙂
Dave est toujours un looser en costume de plongeur vert, mais il est courageux… et va se trouver des copains aussi freaks que lui : les membres de Justice For Ever, les nouveaux Watchmen ! Dans ce gang de supers gentils, son copain Marty joue les Battle Guy, une bombe rousse est Night Bitch, un faux scientifique est Dr Gravity… Et Jim Carrey joue les leader sous le nom de Colonel Stars and Stripes, accompagné de sa chienne Eisenhower spécialement éduquée à bouffer les bites des méchants. Franchement une équipe comme ça, il fallait l’inventer 😀
The Mother Fucker fait vraiment vilain d’opérette… avec la cape de sa mère et ses pinces tétons ! En revanche son équipe de méchant est assez couillue, et plus particulièrement Mother Russia, géante slave aux muscle d’aciers, sortie du goulag après avoir dévorée sa codétenu. Baston musclées en perspectives !
Côté scénario, pas de prise de tête : des gentils contre des méchants… sauf que là se pose encore la question de la source du mal. Est-ce que les super héros sont apparu à cause de la criminalité galopante ou est-ce Kick Ass qui a généré les super vilain qui mettent la ville à feu ou à sang ? Une question toute à fait digne d’un bon épisode de Batman, qui a tout de même l’avantage de mettre en garde contre la vengeance citoyenne ou les formations de milices, quels qu’en soient leurs buts.

J’ai réellement adoré ce film, l’ambiance est carrément jouissive ! L’action est au rendez-vous, les combats beaux et bien orchestrés, le sang gicle dans tous les sens, et la musique est entraînante. Il a toutes les qualités du premier, et plus encore ! Les plans sont simples et claires, bien filmées. Contrairement aux films récents bourrés d’effets spéciaux et de scènes sombres où on ne voit rien des combats (Elysium, World War Z, Pacific Rim…), là on profite !

Bref, allez le voir au ciné si vous en avez l’occasion, c’est un vrai bon film de super héros contrairement au très très mauvais Wolverine sorti en juillet dernier.
Il ne me reste plus qu’a attendre un troisième épisode… ou commencer à lire les comics 😉

challenge_geek_serie6

challenge geek