Mots-clé : réalisme

« 7 nouvelles » de Mark Twain

Je me suis plongée dans ce très court recueil de nouvelles (45 pages !) histoire de passer un peu le temps, et découvrir un peu mieux Mark Twain, après ma lecture de son célèbre roman Les aventures d’Huckleberry Finn.
Paru en 1907, ces 7 nouvelles font parti initialement du recueil  Plus fort que Sherlock Holmes, qui comprenait en fait ces 7 récits, plus justement la nouvelle Plus fort que Sherlock Holmes, beaucoup plus longue que les autres.

7 nouvelles, courtes, racontées sur le mode de la confession, et qui donne une petite idée de ce qu’était les Etats-Unis à la fin du 19ème siècle ! Entre la Nouvelle-Angleterre, la Californie, l’Indiana… on voyage 🙂
Le style est simple mais efficace : Mark Twain est un vrai conteur, qui sait rendre intéressante des histoires relativement banales. J’aime aussi la manière dont rajoute des petites pointes d’humours pour rendre le récit encore plus réaliste.

 Cannibalisme en voyage est une anecdote raconté par un vieil homme, où les voyageurs d’un train coincé en pleine neige dans les plaines des Etats-Unis débattent pour élire celui qu’ils mangeront pour survivre… une parodie du système démocratique assez amusante et surréaliste.

– L’homme au message pour le directeur général est une discussion entre deux hommes à propos de courriers envoyés à qui de droit pour promouvoir des souliers militaires révolutionnaires, se perdant dans les méandres de l’administration, et prouvant l’ineptie de celle-ci… Elle est mise en parallèle avec un conte sur le même thème où deux jeunes garçons tentent de sauver l’Empereur d’une maladie en lui proposant un remède très simple, mais que ses médecins ignorent intentionnellement. Un bel exemple de communication bottom-up finalement !

– C’est un hommage aux oiseaux et à la nature qu’on retrouve dans Les geais bleusoù l’auteur humanise l’animal et rend truculentes les aventures d’un geai bleu essayant de remplir de glands un trou bien trop gros pour lui…

– Comment j’ai tué un ours raconte une séance de cueillette de mûres qui tourne au tête à tête avec un ours dans les montagnes… De quoi décourager plus d’un gourmand !

– On retrouve le fameux Tom Sawyer dans la nouvelle Un chien à l’église, qui pour tromper son ennui pendant le sermon du pasteur durant la messe joue avec un scarabée, qui va vite intriguer un caniche. Une nouvelle pas très palpitant… Mais il faut dire que les facéties de Tom Sawyer ne m’ont jamais beaucoup amusée.

– Une victime de l’hospitalité narre de manière assez amusante l’expérience d’un hôte et de son invité, qu’il fait trimer dans la maison contrairement à l’usage, et s’en amuse beaucoup. De quoi décourager son ami pour la prochaine fois !

– Les droits de la femme est un pamphlet anti-féministe… sans vraiment d’intérêt si ce n’est nous éclairer sur les mentalités de l’époque.

Bref, une série de nouvelles qui se veulent amusantes… On passe un bon moment à les lire, elles passent le temps, sans plus. En même temps, c’est déjà pas mal 😉