Mots-clé : développement personnel

« Linchpin: Are You Indispensable? … » de Seth Godin

Un titre assez racoleur, un peu « à l’américaine » quand on le prend en entier : Linchpin: Are You Indispensable? How to Drive Your Career and Create a Remarkable Future. En gros, comment être  l’élément pivot dans son domaine de travail !

Je suis partie sur cette lecture suite au prêt du livre, en anglais s’il vous plait, de mon ami Mickael qui a commencé à se brancher sur le développement personnel l’an dernier (son article sur le livre est sur son blog). Seth Godin est un des gourou du genre aux Etats-Unis, qui a écrit quelques livres déjà sur le sujet, et entretien aussi un blog. Bref, une référence !
A voir le titre donc, je me suis dit que j’allais avoir à faire à un manuel du winner en entreprise, orienté team leader etc etc… Et bien non, pas du tout !

Ici il est question de trouver le génie en soi pour devenir une référence dans son domaine d’activité. Un peu ambitieux peut être ? Et bien oui et non : Seth Godin nous convainc qu’on a tous un petit génie caché au fond de soi, parfois étouffé par son job et ses tâches quotidiennes, et qu’il suffit de s’arrêter et de réfléchir deux minutes pour prendre confiance en soi et le laisser sortir.
Il commence par expliquer en quoi le monde du travail a changé ces dernières années, en transformant le modèle classique dirigeant / exécutant. Le manager dit quoi faire, l’exécutant réalise les choses qu’il a à faire, ni plus, ni moins,… Mais maintenant certain collaborateur peuvent être des moteurs actifs de la création en entreprise, et c’est eux qui font qu’une boite marche mieux que ses concurrents (il suffit de voir des exemples type Apple et son marketing du design pour s’en persuader).  Ces personnes sont des « artistes« , qui comprennent comment fonctionne leur domaine, connectent les idées, proposent de nouvelles choses… et surtout n’ont pas peur de les mettre en oeuvre !
Ce qui nous empêche de devenir ces pivots, les Linchpins, c’est la peur d’après Seth Godin : cette angoisse issue de la petite école, où ses camarades ou le prof c’est moqué de nous parce qu’on disait une bêtise en classe, qu’on ne se comportait pas comme ses petits camarades, qu’on avait mal suivi une consigne… à partir de là, on comprend bien que l’école, le collège, la fac… sont des machines à formater pour un futur job d’employé, ou de manager… qui fini de nous laver le cerveau et ne nous offre plus que 5 semaines de congé payé et la retraite comme échappatoire.
Donc cette peur de se mettre en avant (a cause du cerveau reptilien qui régit l’instinct de conservation) nous empêche de nous réaliser… sachant cela, on peut travailler sur cette résistance au changement, autant chez nous que chez les autres !
Il explique aussi comment les société tribales du don (Marcel Mauss et compagnie) ont permis de créer  des liens fort entre les individus, où le cadeau est gratuit et spontané… contrairement au notre plus mercantiliste, ou un don sous entend un rendu. Il faut donc aussi apprendre à sortir de ce système action / récompense pour devenir une référence dans son domaine :  faire les choses avec passion sans attendre de primes du patron, être disponible pour les autres, offrir ses créations et idées… et les congratulation finiront par aller de soi ! Bref, un changement dans la logique « je fais mes 8h par jour et basta » !
Au final, pas sur que ça fonctionne dans votre emploi, mais au moins, ça donne envie de changer des choses !

J’ai bien aimé cette lecture, et je me suis souvent sentie concernée au fil des chapitres. J’ai la chance d’avoir fait des études en arts où sortir du cadre était une obligation (quoique… je me dis parfois que c’était pour se mettre dans un autre cadre), de travailler dans un métier de passion, le Web, où être créatif fait parti de mes attributions  (à un petit niveau bien entendu… mais l’essentiel c’est de s’éclater ;)), d’être intégrée à une équipe en conduite du changement, où j’ai un bon labo concernant les freins devant la nouveauté…
La réflexion sur mon métier, ça fait parti de mon lot quotidien (je me pose beaucoup de question, trop peut être)… j’ai donc soufflé et vu une lueur d’espoir en lisant ce livre, où le profil d’influenceur me fait rêver ! Voilà un nouvel objectif pour ma carrière. C’est la RH qui va faire une tête bizarre quand je vais lui annoncer « Je veux être une Linchpin ! »

Bref, je le conseille, même si je ne suis pas sûre de devenir indispensable du jour au lendemain, cette lecture m’a permis d’avoir un nouvel éclaircissement sur mon métier, et d’envisager autrement mon travail en équipe. Pourvu que ça dure ! 😀