« Jin, tome 4  » de Motoka Murakami

Jin tome 4J’ai rencontré il y a peu un collègue de travail fan du Japon et des mangas… Une occasion en or pour échanger sur le sujet, et surtout de s’emprunter mutuellement quelques titres.
Sur ses conseils, je me suis plongée dans la série Jin, débutée en 2001. Voilà une histoire qui a tous les ingrédients pour me tenir en haleine ! Je n’ai pour le moment parcouru que les 4 premiers tomes, mais je me sens d’attaque pour lire la saga jusqu’à la fin !

Jin Minakata est un chirurgien opérant dans un CHU de Tokyo. Après une intervention très étrange sur un patient, il se retrouve propulsé dans le passé en 1862, en plein ère Edo, dans la capitale du pays. Grâce à ses compétences en médecine hors du commun pour l’époque, il va pouvoir aider les personnes qu’il croise, et soigner des maladies jusque là mortelles, comme la rougeole ou le choléra. Aidé par la jeune Saki, fille de la famille Tachibana qui l’a accueillie, il va faire d’elle une infirmière. Tant de connaissances et de compétences vont à la fois lui permettre de nouer des amitiés, mais aussi et surtout s’attirer des ennuis : les médecins suivant les préceptes des écoles chinoises ou occidentales voient d’un mauvais œil l’arrivée d’un tel concurrent !

C’est avec plaisir que je suis les aventures de Jin et des personnages qui finissent par se regrouper à ses côtés ! Saki l’infirmière avec qui il a une relation amoureuse naissante, mais aussi Nokazé la courtisane de luxe au grand coeur, son ami le ronin Ryoma, le personnage sans gêne et marrant de l’histoire. Les situations et les personnages s’étoffent au fur et à mesure que le récit avance. Et comme souvent avec ce type de manga, la qualité du contenu est au rendez-vous : l’auteur est très documenté, et a été aidé par des centres de recherche, écoles… pour décrire des opérations, des soins, le fonctionnement d’objets médicaux… et la toile de fond historique semble être assez solide aussi.

Jin planche

Côté dessins, rien a redire : des paysages travaillés, des personnages expressifs, des détails techniques maîtrisés… Du bon boulot, ce qui en fait un manga très agréable à lire ! Si vous avez l’occasion, foncez ! L’édition française vient juste de se terminer : les 20 tomes sont disponibles chez nous !

Un commentaire

  1. Ping : « Jin, tome 20  » de Motoka Murakami | geekette.fr

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>