« Dracula » de Bram Stoker

DraculaEt je continue mes découvertes des classique de la fantasy grâce à Coursera et les cours Fantasy and Science Fiction: The Human Mind, Our Modern WorldDracula cette semaine, la superstar des monstres de la littérature fantastique et des films d’horreur ! Il faut dire que c’est grâce à lui que le mythe du vampire à tant fait rêver et frémir et qu’il continue aujourd’hui encore à faire recette !

Jonathan Harker, un jeune notaire anglais, est envoyé en Transylvanie pour finaliser avec un client une affaire d’achat immobilier. Après un périple dans des régions reculées où la superstition à valeur de religion et remplie de bêtes sauvages, il fini par arriver dans le château du Comte Dracula. Ses premières journées auprès du Comte se déroule sans trop de difficultés… celui-ci veut emménager en Angleterre et tout apprendre de leur civilisation. Mais Jonathan trouve son hôte étrange… et lorsqu’il s’aperçoit qu’il ne peut plus sortir du château, il n’a plus de doute ! Surtout après avoir rencontré les trois sœurs, vampires femelles, et aperçu le Comte grimper sur les murs avec l’aisance d’une araignée… Jonathan va t-il survivre ? Le Comte arrivera t-il a conquérir l’Angleterre ?

Même si je connaissais un peu la trame de l’histoire, surtout grâce au film de Coppola, j’ai apprécié cette lecture… en français et pas dans sa langue d’origine ! Je ne me voyais pas lire ce roman tout en anglais 😉
Les personnages de Lucy et Mina sont assez intéressants, et je me demande encore à quel point Stoker a voulu en faire des icônes féministes ou au contraire les restreindre à la bonne moralité post-Victorienne… Elle sont très modernes, Mina fait de la sténo… Mais Lucy à beaucoup de prétendants, devient une vampire et fini par être tuée par ses anciens soupirants et son fiancé… Mina en revanche est fidèle à son Jonathan, se fait vampiriser mais survie grâce à sa confiance en son mari et sa foi en Dieu… On a bien là le schéma classique de futurs slasher movies, ou la jolie fille dévergondée se fait méchamment « punir » à coup de pieu dans le cœur et de tête coupée, et ou la gentille fille vierge (ou mariée) est récompensée et survie… 🙂

En tout cas, que d’évolution depuis Dracula ! Entre Nosferatu et Twilight la légende du vampire a beaucoup changé !
Il est amusant de voir que dans Dracula, le vampire peut parfaitement se balader dehors… Chose sûre, il ne brille pas au soleil 🙂 Par contre il est juste moins puissant la journée et ne peut pas se déplacer où il veut. Par exemple il ne peut pas traverser les eaux vives… étrange… La nuit en revanche il est une créature physiquement puissante, qui peut entre autre se transformer en animaux sauvages : papillon de nuit, chauve-souris, loup… Et oui, comme les loup-garous. Ça défriserait un vampire de Twilight 😀

Une découverte sympathique et un classique à lire assurément… Reste a voir maintenant ce que donnera mon essais pour le cours !

coursera_logo_SF

2 commentaires

  1. Petite Fleur

    Je l’ai lu étant ado, comme toi, pour connaitre ce classique qui est à l’origine de toute la relecture actuelle, de Buffy à Twilight en passant par un tas d’autres niaiseries. Et l’air de rien, ça se lit plutôt bien. Je crois me souvenir que le début est un peu longuet, pour mettre en place l’histoire. Et le rôle des femmes, comme tu le dis, est intéressant par le peu d’action qu’elles portent, entre autre, si ce n’est à la fin.

  2. Hilde

    Je garde un bon souvenir de ce classique. Comme Petite Fleur, je l’ai lu quand j’étais ado mais je l’ai acheté récemment, je pense que j’aurai envie de le relire dans quelques temps. J’aime bien tout ce qui tourne autour du mythe du vampire même s’il a bien évolué, en effet.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>