Les Ballets Trockadero de Monte-Carlo

Pour changer des billets sur mes lectures, je vais vous parler du spectacle que j’ai été voir hier soir, en espérant vous donner envie de le voir avant qu’il se termine ! Il s’agit des Ballets Trockadero de Monte-Carlo, qui sont actuellement aux Folies Bergère, et ce jusqu’au 7 octobre.

Pour ceux qui ne les connaissent pas, il s’agit d’une troupe de danse classique composée uniquement d’hommes ! Et il ne s’arrête pas aux rôles masculins, et interprètent les rôles féminins, usant et abusant de pointes, portées… Bref, tout ce que les hommes ne font pas dans les ballets habituellement. Maquillés, portants collants et tutus, parfois la moumoute torsale apparente… Ce côté « grande folle » qui mêlent art et humour m’a tout de suite attirée en voyant leurs vidéos sur Internet, sur conseils de Petite Fleur 🙂
Ne m’étant jamais intéressée à la danse et aux ballets, j’ai pris 4 places pour moi et des amis non-connaisseurs : si on doit un jour se mettre à ce type de spectacle, je me disais que c’était bien en assistant à le leur 🙂

Au programme, environs 2 heures de spectacle avec 2 entractes, et 2 grands classiques : Le lac des cygnes de Tchaïkovski et L’après-midi d’un faune de Nijinski Valpurgeyeva Noch… Si vous ne l’aviez pas deviné entre leur nom aux consonances francophones et leur attrait pour les ballets russes, cette troupe créée en 1974 est New-Yorkaise ^^

Le lac des cygnes qu’ils interprètent est divisé en 2 actes (au lieu des 4 originaux), reprenant je pense les meilleurs morceaux (ne connaissant pas l’original, j’aurais du mal à juger). Je ne pourrais pas encore vous faire une analyse de l’histoire du ballet, mais je peux juste vous dire qu’on c’est tous bien marré durant le premier acte, qui oscille entre bouffonnerie et morceaux de bravoure ! Ils n’hésitent pas à parodier, en faire des tonnes, reprenant les clichés des postures de danseuses langoureuse, de jeunes premiers assurés… Et ça marche carrément ! On est pris de fous rires devant leurs mimiques pendant toute cette demi heure de spectacle 😀
Le second acte introduit le cygne noir, et on fini sur la mort du cygne blanc à grand renfort de poses amusantes et de plume… Même si ce second acte est plein d’humour, on commence à voir réellement leur technique… Se sont tous d’excellents danseurs qui ont réussis à soulever les bravos dans la salle pendant toute leur prestation ! En revanche je n’ai pas compris grand chose à l’histoire 😉 Si au début j’ai saisi l’histoire d’amour contrariée entre le cygne blanc et le prince, je n’ai pas trop saisi la suite, avec le cygne noir… Mais ce n’est pas très grave !

L’après-midi d’un faune Valpurgeyeva Noch en 1 acte  ne joue quasiment pas sur le registre comique, mais sur les prouesses des danseurs, la beauté de tableaux… Un vrai moment de poésie, pas trop long, juste ce qu’il faut pour que des personnes qui ne courent pas après la danse apprécient sans se lasser 🙂 On est a fond dans les poses qui rappellent les sculptures et peintures grecques antiques, avec des faunes dans des positions pas possibles, des ménades échevelées, des nymphes gracieuse… avec un petit côté kitsch qu’on retrouve le symbolisme. On est tellement dedans qu’on oublie totalement que le ballet est dansé par des hommes !
Pari réussi pour le ballet, en 3 actes on passe de la blague à la beauté… pas à pas… et tout le monde est conquis au final !

Bref, j’ai passé une très bonne soirée, et mes amis aussi à priori, et je vous recommande d’aller les voir : ils sont en tournée dans le monde entier à longueur de temps, et ce n’est pas si fréquent de les voir à Paris 😉  Au pire, vous visiterez les Folies Bergère à l’architecture art déco qui vaut le coup d’oeil, autant de dehors que de dedans 🙂

 

 

6 commentaires

  1. Petite Fleur

    Yesss, ça t’a plu !!!! J’avais adoré moi aussi alors que je serais plutôt du genre à m’endormir devant un ballet classique. Ils sont très doués techniquement, la mise en scène est réussie et en même temps ils font rire. Que demander de plus ?

  2. Pink Lady

    Merci pour ce compte-rendu !
    Pour répondre à la question sur le ballet, le Lac des Cygnes raconte l’histoire d’amour entre un prince et une princesse métamorphosée en cygne par un sorcier. Le seule moyen pour elle de reprendre sa forme humaine est qu’un homme lui promette le mariage. L’extrait du spectacle montrait la rencontre entre les deux avant que le sorcier ne les sépare. A l’acte suivant le sorcier présente sa propre fille au prince, qu’il a métamorphosée en cygne pour la faire ressembler à la princesse, sauf que la fille du sorcier est un cygne noir. La vraie princesse tente en vain de prévenir le prince qu’il se trompe mais il les confond et trahit son serment. (Dans le dernier acte il court rejoindre sa princesse cygne blanc au Lac et la supplie de lui pardonner.)
    Sinon le dernier ballet ne s’appelait pas « L’après-midi d’un faune » (qui est un ballet sans pointes avec seulement 1 faune et 3 nymphes) mais « Valpurgeyeva Noch » 😉

    • Loesha

      Merci pour le résumé… et surtout pour le nom du dernier ballet : n’ayant pas acheté le programme on a fait des suppositions à la fin du spectacle avec mes amis en nous disant que ça collait pas mal vu le contexte 😉
      Je vais faire un petit erratum pour le coup 🙂

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>