« Deux fois n’est pas coutume » de Janet Evanovich (Etat du New Jersey)

Avec ce prêt de Petite Fleur, je continue à suivre les aventures de Stéphanie Plum la chasseuse de primes dans ce second volume de la série. En plus il me permet de remplir l’objectif New Jersey du challenge « 50 états, 50 billets » !.
Il ne m’en faut pas plus pour être contente 🙂

Cette fois, Stéphanie Plum naviguera dans le milieu des pompes funèbres, à la recherche de Kenny Mancuso, soupçonné d’avoir tué par balle un de ces amis.
Depuis ses premières aventures, Stéphanie ne c’est pas vraiment améliorée dans le domaine de la capture de criminels en fuites… Mais Morelli le flic et Ranger le spécialiste de la traque sont tout de même toujours là pour lui filer un coup de main quand le besoin se fait ressentir…

Pas de prise de tête avec l’intrigue, finalement celle-ci est assez secondaire : c’est plus une excuse pour voir Stéphanie galérer dans le métier de chasseuse de prime, et se faire draguouiller par Morelli, houspillée par sa mère parce qu’elle n’a pas de petit copain, engendrer des problèmes en série sans vraiment le vouloir… Cerise sur le gâteau, on s’attarde plus sur un personnage secondaire entre-aperçu dans le premier tome et qui m’avait bien plu : Mamy Mazure. Loufoque et toujours dynamique, cette grand-mère est entre autre une vraie spécialiste d’embaumements, cercueils et autres joyeusetés… Elle se sent très impliquée dans le métier de chasseuse de prime de sa petite-fille, et est aussi maladroite qu’elle. Je vous laisse imaginer le duo de choc qu’elles forment !

Un mélange d’humour potache et d’humour noir, un style qui laisse la place à l’actionCa se lit bien même si ça n’est pas un chef-d’oeuvre du roman policier !

Bon, un truc qui me chiffonne, même si c’est anecdotique : la couverture du livre de poche… Franchement, plus kitsch tu meurs ! Surtout que la nana ne ressemble pas vraiment à la Stéphanie Plum du roman, qui est plutôt dans le délire cheveux longs bruns et frisés, et assez « minimaliste » côté maquillage et vêtements…

Enfin bref, j’ai bien aimé, et je compte bien de temps en temps reprendre rendez-vous avec toute cette petite équipe 🙂

L’action se déroule à Trenton, capitale du New Jersey. Au travers l’histoire, on retrouve bien les quartiers de la ville et leurs spécificités (à en croire Google Map et la Wikipedia).
Le Bourg d’où vient Stéphanie Plum et où vit sa famille, est le quartier de Chambersburg, qui comme dans le bouquin est plutôt habitée pas des descendants d’immigrants italiens et hongrois. Dans le reste de la ville, les trois quarts des habitants sont des afro-américains, latinos, cubains…
Difficile de parler de l’ambiance qui se dégage de la ville sans trop noircir le tableau : on a l’impression de voir un village où tous le monde se connait et connait tous les potins sur tous le monde, mais la ville est assez loin du « rêve américain » et des ses banlieues proprettes : Trenton est assez peu sexy avec ses zones d’entrepôts glauques et banlieues craignos, les quartier résidentiel en décrépitudes par endroits, et un niveau culturel assez raz de pâquerettes… Quand on sait qu’elle fait parti du top 20 des villes les plus dangereuses au Etats-Unis, on comprend un peu mieux aussi…. L’endroit idéal pour vivre des aventures de chasseuse de prime !

La ville est construite à côté du fleuve Delaware, qui forme une frontière entre l’état du New Jersey et la Pennsylvanie. Au nord de l’état, on retrouve celui de New-York. Le New Jersey se trouve sur la côte Atlantique, en plein sur la ligne de la mégapole BosWash, qui comprend les ensembles urbains allant de Boston à Washington… Bref, un secteur ultra citadin ! On imagine donc aisément que l’agriculture n’est pas leur secteur d’activité phare, mais plutôt la métallurgie, entreprises pharmaceutiques et autres activités tertiaire…
Malgré le fait que Trenton soit la capitale de l’état, elle est loin d’être la plus habitée avec ses 88000 âmes… il faut plutôt aller du côté de Newark pour dépasser le million d’habitants ! Atlantic City, autre grosse ville de l’état, abrite des casinos, ce qui fait naturellement de ce lieu un centre d’intérêt pour les habitants de tous les états limitrophes !

Si Trenton, voir le reste du New Jersey, ne parait pas particulièrement attrayant, l’état semble inspirer les réalisateurs : des séries comme Dr House ou Les Soprano s’y déroulent, des films comme Soyez sympa, rembobinez, Clerks… A cause de la « matière » sociale peut être ?

5 comments

  1. Petite Fleur

    Tu noteras que je ne t’ai jamais vendu cette lecture comme profonde ! Juste de quoi décompresser agréablement, en se marrant. Quant aux couvertures, elles sont nazes, je suis d’accord. Mais les cheveux longs… tu verras, ça ne dure pas forcément 🙂

    • Loesha

      Oui oui, je confirme, tu me l’a proposé pou me détendre, et il rempli très efficacement cet objectif ! 🙂
      Côté délire capillaire, on dirait presque que tu suis l’exemple de Stéphanie Plum :p

  2. Aurelie

    Bonjour,

    Sais tu où je pourrais trouver ce livre? J’ai beau chercher, je ne trouve que des exemplaires hors de prix.

    Merci d’avance.

    • Loesha

      Salut,
      Ils n’est plus édité en poche effectivement… mais si on suis la logique de Pocket, qui a réédité le premier volume « La prime » en fevrier dernier, il ne devrait pas tarder à ressortir…

Répondre à Aurelie Annuler la réponse.

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>