« Bifteck » de Martin Provost

Je n’ai pas pu m’empêcher de sauter sur le roman que Marycherry m’a envoyé la semaine dernière pour le SWAP « Régalons-nous ».
Le titre évocateur, Bifteck, m’a séduit, moi qui avait un petit creux avant de prendre le métro ce matin 😉

Il est bien question de viande et de bouchers… A Quimper, durant la Première Guerre Mondiale, la boucherie familiale « Chez Plomeur » est fière de son rejeton, André. Il a un don inné pour découper la viande, la choisir, l’apprêter…
Il n’a que treize ans mais montre aussi d’autres aptitudes dans le palper de la chair, que ces parents ne soupçonne pas : non content d’être un des dernier homme de la région à ne pas avoir été envoyé au front, André est un amant formidable, que toute les femmes du canton veulent essayer ! Preuve en est : elle font la queue devant la boutique familiale…
Au retour des hommes de la guerre, André et ses parents voient se multiplier les berceaux plein de bébés au pieds de leur porte… Au grand dam de ses parent il va adopter les 7 marmots abandonnés, fruits de ses amours adultères, laissés là par leurs différentes mères effrayées par la réaction de leur mari jaloux. Mais l’un d’eux est beaucoup plus vindicatif et en veut à sa vie ! Il n’a plus qu’une solution, quitter Quimper pour s’échapper en Amérique !

Du début à la fin, on est dans un véritable conte, où les évènements s’enchaînent et prennent des proportions démesurées, jusqu’à devenir totalement surréalistes.
La quatrième de couverture le compare à Gargantua et Robinson Crusoé.  Et c’est plutôt vrai, mais je le verrai plus dans la version Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier… J’ai parfois aussi pensé à Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez. Tout est énorme, insensé, plein de métaphores filées autour du steak et autres saucisses, amusant, poétique, délirant : pas de grand discours, mais des idées et paroles toujours belles et justes ! Un vrai délice à lire et parcourir !
Dans sa recherche du nouveau pays de Cocagne, André voit grandir et s’affirmer ses enfants, tout en se voyant devenir à la fois père et mère, vieillir, s’assagir… Une belle leçon de vie qui m’a vraiment touché par sa simplicité !

Bref, une lecture courte que je conseille à tous le monde : il va faire parti des livres que je vais prêter autour de moi cette année, ce Bifteck !

6 comments

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>