« Persuasion » de Jane Austin

Pour le SWAP « Noël en hiver »Petite Fleur a eu la bonne idée de m’offrir Persuasion, histoire de me faire oublier l’inénarrable Mr Darcy pour lequel nous nous battons depuis des mois…
Pour la petite histoire, il s’agit du dernier roman achevé de Jane Austin, paru en 1818… Un roman de la maturité comme qui dirait…

A 28 ans, Anne Elliot vit avec sa grande sœur Elisabeth et son père, Sir Walter Elliot, baronnet ayant quelques problèmes d’argent. Afin de se renflouer sans perdre sur son train de vie, il quitte la campagne et leur propriété de Kellynch pour s’installer à Bath, petite ville qui déplaît fortement à Anne, ce qui leur permet de louer la demeure de Kellynch à l’amiral Croft et sa femme.
Pendant que son père et sa sœur s’installent à Bath, elle profite de ce temps libre pour aller voir sa cadette Mary, qui a épousé Charles Musgrove… Par plusieurs concours de circonstances, entre les visites mondaines aux voisins et aux couple Croft, elle va finir par se retrouver en face de son ancien soupirantFrederick Wentworth, qu’elle a abandonné 8 ans auparavant sur les conseils de sa très grande amie et quasi mère de substitution, Lady Russell, qui n’y voyait pas un mariage avantageux pour Anne…
Anne va t’elle retomber sous le charme de Wentworth, maintenant capitaine de la marine britannique et qui est devenu très riche ? Le capitaine Wentworth va t’il lui pardonner un jour qu’elle lui ait brisé le cœur ? On t’il un avenir ensemble ? Ou Anne finira t’elle vieille fille, et Wentworth marié à une autre jeune femme ?

Voici une histoire d’amour bien comme il faut, qui oscille entre désespoir et dénouement heureux
On retrouve des types de personnages déjà vus dans Orgueil et préjugés, comme la sœur Mary hypocondriaque et franchement insupportable (mélange de Lydia et Mme Bennett), le manipulateur chasseur de dot sous les traits de Mr Elliot …
Mais cette fois ci j’ai trouvé les personnages globalement moins profonds que dans Orgueil et préjugés : un peu moins d’humour et de cynismemoins de sales caractères…. Mr Darcy et Elisabeth Bennet, il faut avouer qu’ils étaient bien butés ! Donc pour le coup je me suis sentie moins impliquée dans l’histoire, j’ai moins bovarysé ! Rien ne pourra remplacer Mr Darcy, hihi ^^ !

Enfin j’ai quand même aimé lire ce roman, ça me change un peu de la SF et du fantastique… ce charme désuet de la vie et de la séduction au 18ème – 19ème siècle, les prises de têtes pour trouver un époux riche et de lignée équivalente a la sienne… c’est rafraîchissant 🙂

3 commentaires

  1. Petite Fleur

    Cochonerie de clavier ! Je disais donc : en même temps, chez Jane Austen, c’est toujours un peu le même sujet, même si les histoires sont différentes. Alors après, c’est de l’appréciation personnelle : aime-t-on ou pas les personnages présentés ?
    Tu n’as plus qu’à regarder le téléfilm de la BBC maintenant 😉

    • Loesha

      Faut retirer tes moufles héhé 😀
      Le feuilleton de la BBC, ça sera pour le WE prochain ou le suivant : il faut que mon copain soit là pour en profiter 🙂
      Oui, c’est un grand amateur de feuilletons à l’eau de rose ^^

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>