« A Dangerous Method » de David Cronenberg

Je vais rarement au ciné, mais la tentation d’une sortie entre filles hier soir m’a fait sortir de mon habituelle torpeur DVD / TV…
Je ne sais plus trop comment l’idée d’aller voir le dernier CronenbergA dangerous method est arrivée, mais j’ai tout de suite adhérée au pitch : « Sabina Spielrein, une jeune femme souffrant d’hystérie, est soignée par le psychanalyste Carl Jung. Elle devient bientôt sa maîtresse en même temps que sa patiente. Leur relation est révélée lorsque Sabina rentre en contact avec Sigmund Freud… » (source Allocine).

Un film sur les pionniers de la psychanalyse ! Je ne suis pas férue de psychologie, mais j’ai vaguement étudié Freud au lycée et à la fac, et il m’arrive de lire des articles sur le sujet, surtout avec les relations aux intelligences artificielles, sciences cognitives… Je me suis aussi particulièrement intéressée par la critique de la psychanalyse freudienne, c’est donc avec plaisir que je me suis rendue à la séance.

Et bien je n’ai pas du tout adhérée au film car je me suis ennuyée comme rarement ! Le film ne fait dure qu’ 1 h 40, mais j’ai eu l’impression de rester 2h30 dans mon siège… il ne se passe rien, pas de rythme… quel ennui ! Même les fessées que le Dr Jung donne à Sabina Spielrein ne m’ont pas émues ou réveillées plus que ça… Et pourtant je pense être plutôt bon public côté ciné, que ce soit des films intellos ou mainstream… Mais là non ! C’est pour moi un vrai non-film !
J’ai eu le sentiment d’être devant un documentaire. Pourtant j’aime ça les docs’, mais là, pas de construction d’un récit qui donne un tant soit peu une impression d’intrigue !

Bah après tout n’est pas à jeter : A dangerous method est plutôt pas mal filmé, les images et les lumières sont jolies…
La performance de Keira Knightley plutôt réussie : la pauvre a du se luxer la mâchoire à jouer l’hystérique. Et pourtant je ne suis pas fan de cette actrice, mais faut reconnaître qu’elle se débrouille pas mal là.

Ensuite le cœur du film, je l’ai lu comme une réflexion sur la relation patient / médecin, ou élève / professeur, ou rien ne peut être totalement neutre. Il y a un lien de domination qui se crée forcément entre les deux protagonistes, qu’il soit d’ordre sexuel ou paternel (un freudien dirait que c’est pareil :p).
Ou alors c’est une bête histoire d’amour, mal réalisée… (ce qui expliquerai pourquoi je n’adhère pas, c’est bien un style qui me fait fuir).
En tous cas ça m’a permis d’en savoir un peu plus sur le conflit qu’il y a pu avoir entre Freud et Jung, et pourquoi on parle de deux écoles opposées.

Bon, 2012 commence assez mal avec ce film… il va falloir que je me rattrape très vite, sinon ma motivation pour payer une place de ciné ca décroitre très rapidement (et après les gens de l’Hadopi diront que c’est à cause du téléchargement que l’industrie du cinéma se porte si mal… « LOL »)

2 commentaires

    • Loesha

      Je ne sais plus quoi aller voir pour le coup, avec mes places du CE… ptêt « Trust », avec son côté « faites gaffe sur internet il y a plein de pirates-pédophiles », ça peut être marrant 🙂

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>