« Le Magasin des Suicides » de Jean Teulé

Je l’accorde, j’avais presque juré de ne plus lire de roman de Jean Teulé après Mangez-le si vous voulez qui ne m’avait pas du tout plu (et c’est pas peu de le dire)… Mais vu que Petite Fleur s’est sentie presque obligée de sauver l’honneur de cet auteur en me proposant un de ses romans qu’elle avait beaucoup aimé, Le Magasin des Suicides, je me retrouve aujourd’hui à blogguer dessus 🙂

J’avoue, l’histoire est sympa et originale, un rien glauque sans tomber dans le sordide et crado du dernier roman que j’avais lu de lui.

Dans un futur plus ou moins lointain, la famille Tuvache tient une petite entreprise léguée de génération en génération : Le Magasin des Suicides, qui vend des objets pour permettre à leur clients de se suicider. Cordes, lames de rasoir, poisons, bonbons toxiques, pistolets jetables, … tout pour être fidèle à leur slogan :  » Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort !« . Il faut dire que la société dans laquelle ils vivent n’a rien de réjouissant : pluies d’acide sulfuriques, politique incapable, avancée du désert, inondations en Europe… Il y a beaucoup de candidats au suicide, les affaires sont florissantes. Auprès de Mr et Mme Tuvache qui font toujours grises mines, leurs enfants : Vincent l’artiste tourmenté, Maryline un peu dépressive, … et le plus jeune qui fait de leur vie un enfer : Alan, qui déborde de joie de vivre ! Peu à peu, l’ambiance macabre de la boutique va changer sous l’influence de ce jeune garçon…

Une lecture pas désagréable je trouve, le style d’écriture colle bien au récit, c’est fluide et pas prise de tête, les chapitres sont court… une excellente lecture pour le métro 🙂
Si la thématique peut en effrayer certains, qu’il se rassurent : il est traité avec humour, et la progression donne l’impression de lire un conte, entre rêve et réalité, tout en se basant sur un fond assez sérieux finalement.

En gros, j’ai bien aimé et je le conseille
Après c’est pas dit que je me penche sur d’autres Jean Teulé, qui ont l’air quand même souvent basé sur des retranscriptions historiques : je préfère les pures fictions pour ce genre de littérature 😉 (sinon après je m’énerve :p)

One comment

  1. Petite Fleur

    D’accord avec toi : celui-ci est à part dans ses oeuvres, mais une fois qu’on l’a lu et qu’on a lu « François Villon » ou « Charly 9 » ou « Mangez-le… », c’est tout le temps un peu pareil.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>