« Les Thanatonautes » de Bernard Werber

Une nouvelle lecture pour le Circle Challenge Pandora, avec un nouveau livre proposé par une collègue qui a été tiré au sort : Les Thanatonautes de Bernard Werber.

A en croire les infos glanées ici et là, ce roman écrit en 1994 après le succès des deux premiers volumes du cycle des fourmis, a été un flop d’un point de vu commercial, et ce n’est qu’avec l’édition de poche qu’ils ont pu se rattraper. Ce roman est le premier opus du cycle des anges.

Nous suivons plusieurs trames narratives dans ce roman mais la principale est l’histoire vue par Michael Pinson, un peu sous forme de journal, entrecoupé de chapitres présentant des notes sur la mort vue dans différentes mythologies et religions, des livres d’école parlant de la thanatonautique…

Michael rencontre Raoul alors qu’ils sont enfants, et leur amitié se lie autour d’une passion commune pour la mort. En effet, le père de Raoul c’est suicidé en laissant d’étranges notes sur les mythes et la mort…
Adultes, Michael est anesthésiste, et Raoul est devenu chercheur en biologie. Ce dernier toujours obsédé par les recherches de son père sur la mort, et est persuadé qu’il avait découvert le moyen de voyager dans l’après vie.
Voilà donc Michael et Raoul lancé dans une aventure aux retentissement mondiaux : la découverte du Continent des Morts !
Durant tous le roman, on va successivement apprendre comment ils vont réussir à lancer des « Thanatonautes » (de Thanatos, dieu de la mort) dans ce monde aux confins du coma, ce qui nous attend dans ce « paradis » lorsqu’on meurt et qu’on est attirés par la fameuse « lumière blanche », quel est le but de la vie et de la mort, le rôle et l’origine des religions, du Bien et du Mal… Tout cela comme dans toutes grandes découvertes humaines, est divisé en plusieurs périodes : les hésitations et tâtonnements du début, les pertes humaines pour mener à bien cette mission, les réussite qui mène vers un engouement des médias,… ainsi que les impacts sociologiques, psychologiques, philosophiques… que l’exploration de ce Monde de Morts a sur la population !

Cette histoire est assez intéressante, un peu porté sur la mode New Age de la méditation, des anges, des auras, la réincarnation, NDE… mais ça reste tout de même bien construit autour de ces thèmes.
J’ai particulièrement apprécié la relation aux mythologies et aux religions : l’interprétation de ces données par Werber donne une impression d’univers parrallèle déjà connu par les anciens, et rend crédible cette histoire. La porté philosophique et théologique du roman m’a aussi plu : on a souvent discuté des thème abordé dans le livre entre collègues en pleine lecture, et on en parle encore pour essayer de découvrir le grand mystère de la vie et de la mort 🙂

Là ou je suis moins emballée, c’est sur le style et le rythme un peu longuet et mou par moment… j’avais déjà eu ce problème avec le cycle des fourmis, même si j’avais aimé le concept des romans. En gros un thème fort et intéressant, mais un traitement qui ne me plait pas plus que ça.
La fin m’a un peu déçue aussi, je l’ai trouvée trop facile ! (mais chut…)
Il faut peut-être lire la suite, L’Empire des Anges, pour mieux l’accepter ?

Mon verdict : bien mais pas top… je trouve ce roman intéressant, mais je ne pense pas le conseiller spontanément à quelqu’un. Enfin je m’attendais à bien pire, il a fallut que je me fasse violence pour m’y mettre (je l’ai acheté en 2006), mais finalement ça passe 😉

7 comments

  1. Petite Fleur

    A t’entendre en parler, je pensais que ton billet serait plus négatif… Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le côté mou-du-bidon. Par contre, la fin ne me gêne pas, pour moi c’est normal, il pouvait difficilement terminer autrement. J’ai surtout apprécié toute la réflexion sur ce qui fait le sel de la vie…

    • Loesha

      Je trouve ça déjà pas mal d’annoncer que la fin n’est pas géniale et que le livre est un peu longuet 😀

      Concernant la fin, je me suis renseignée auprès de mon copain qui a lu « L’empire des Anges » = la fin du roman s’explique bien par sa suite.

  2. Jaccoud

    j’ai en juin 2013 perdu mon petit fils de 21 ans dans un accident de voiture , très attristée je me suis mis a lire tout et n’importe quoi ,je pense pour oublier ,cherchant un livre dans une brocante je suis tombé sur ce livre ,il semblait me tendre les bras ,donc je l’ai acheté ,et ne le regrette pas ,je n’ai pas fini ,mais il m’apaise , j’éspère que j’en serais heureuse car je crois a un autre monde meilleurs ,sans toutes ces violences de ce monde .

  3. Ping : « L’Empire des Anges » de Bernard Werber |

Répondre à daniel Weber Annuler la réponse.

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>