« Les combustibles » d’Amélie Nothomb

Pour ne pas changer, entre deux vagues de gros livres ou pavés, un petit Amélie Nothomb histoire d’avancer ma PAL de cet auteur… J’ai tous ses romans à la maison, ça serait dommage de ne pas faire un carton plein sur cet auteur !

J’ai pris une fois encore un de ses livres au hasard dans mon étagère, Les combustibles, qui était suffisamment petit pour me durer un aller – retour en métro, histoire d’attendre ma livraison de lecture de challenge par Petite Fleur.

Il s’agit d’une pièce de théâtre, c’est la première fois que je lis ce format de livre chez Amélie Nothomb, et d’après ce que je sais, elle n’a rédigé qu’un seul texte dans cet optique. Les combustibles a été écrit en 1994, soit son 3ème livre paru.

C’est la guerre : les Barbares assiègent la ville depuis plus d’un an, bombardent la ville et tirent sur les civils qui sortent de chez eux, il n’y a presque plus rien à manger, et c’est l’hiver, il fait froid… C’est dans cette atmosphère plutôt sinistre que se dresse le tableau de la pièce. Elle se déroule dans un lieu unique, chez le personnage appelé « le professeur« . Parce que c’est la guerre, il a accueillit son assistant à l’université, Daniel, puis la petite amie de ce dernier, Marina… Dans ce huis clos, les tensions vont très vite s’installer. Marina ne supporte plus le froid, hors, il n’y plus rien à brûler pour faire chauffer le poêle, à part les livres du professeur
Vont ils brûler les livres ? Quels livres le professeur choisira t’il en premier pour ces autodafés ? Quels livre brûlera t’il en dernier ? Cela nous pose plein de questions sur l’humanité, la valeur de l’art, l’espoir…

Je ne suis pas fan de pièces de théâtre en lecture, je n’ai pas pris de plaisir particulier à lire ce livre. Il est intéressant néanmoins et nous soulève pas mal d’interrogations
A lire pour les fans d’Amélie Nothomb, mais il est clair que ça n’est pas le livre que je conseillerai à quelqu’un qui veut découvrir l’auteur.

3 commentaires

  1. No love's land

    Du même avis que toi concernant le livre! Il n’est pas bien représentatif de l’esprit « tordu » (mais néanmoins intéressant d’amelie) Il ne vaut pas un « mercure » ou un « catalinaire »

  2. No love's land

    A vrai dire j’ai lu tout les amelie nothomb. C’est bizarre comme elle arrive parfois a faire de super histoire psychologique , voir pathologique et parfois de veritable « navet » denué de sens, tel un gamin de 4 ans jouant avec des crayons de couleurs

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>