« Lycée Out » de Claire Loup

Un peu de la littérature pour ado pour bien commencer l’année, un genre que je ne connais vraiment pas… J’avais vu passer le post de Petite Fleur à propos de Lycée Out de Claire Loup en novembre, et son article m’avait intrigué. Je sais que Petite Fleur est assez réceptive à la littérature jeunesse et bouquins pour ado genre bit-lit, mais sa critique m’a donné envie de découvrir un peu une partie de ce genre. Bref, elle m’a sympathiquement prêté ce roman ! (un peu de la même manière qu’elle m’avait sympathiquement prêté un roman Harlequin cet été… coquine).

Pour le pitch, Lycée Out raconte l’histoire croisée d’Emma et Benjamin, élèves de terminal, un peu marginaux, chacun de leur manière… et de quelle façon ils vont se rencontrer.
Au début du livre, Emma se retrouve plaquée par Hugo, le minet du lycée, par le biais d’une carte postale…  Pas très classe. Bien entendu il l’a laissée pour celle qui deviendra son ennemie, Aude, la lèche-botte de la classe, rédactrice en chef du journal du lycée consensuel « Lycée In ».
C’est donc par la plume que Emma va se venger, en endossant le rôle de « Napoléonnienne de l’amour », pseudo sous lequel elle va rédiger des articles hilarants de courrier du coeur, conseils mode, etc etc… et qui vont emballer tous les élèves du lycée.
De son côté Benjamin, rebelle et loseur, va flasher sur le personnage de la « Napoleonnienne de l’amour », et commencer à correspondre avec elle sous pseudo lui aussi…
Jusqu’où ira ce jeu de séduction virtualisé ? Vont ils se rencontrer « IRL » (« In Real life ») ? L’un des deux devinera t’il qui est l’autre parmi la foule de lycéen ?

J’ai eu l’impression de revivre une partie de mon adolescence en lisant ce livre… Non seulement via l’histoire très branchée potins et complications pas possibles sur des sujets finalement sans importances (les garçons, les flirts, les cours, les petites vengeances et victoires, les parents chiants…), mais aussi par le style d’écriture dynamique et décalé qui m’a rappelé le magazine 20 ans que je lisais avec assiduité (mais aussi second degré) à 16 ans 🙂
Un livre plein d’humour et de second degré, bien écrit et pas cucu, qui se lit sans prise de tête
Pas de considérations philosophiques sur l’adolescence ou les relations virtuelles, les ficelles sont assez grosses mais passent bien, et le côté no-futur et pseudo-rebel passe plutôt pas mal. Je me suis surprise à trépigner jusqu’à la dernière page, à me demander quel serait le dénouement (tout en le devinant très fortement).

Je le conseille donc, c’est une bonne lecture bien sucrée, mais pas ecoeurante. A engloutir comme un pot de glace au chocolat devant la TV 😉

One comment

  1. Petite Fleur

    Voilà, j’avais trouvé ça plutôt bien fichu par rapport à toutes les mièvreries que l’on croise actuellement en tant que littérature pour ado. Fini les vampires et autres monstres rendus gnian gnian à souhait. Un peu de retour aux préoccupations ado que sont le monde du lycée, les amours, les cours, le futur qu’on envisage avec angoisse en ce demandant ce qu’on va faire, la pression des parents. Ce ne sont plus trop nos préoccupations, mais ça rajeunit et c’est pas mal écrit, avec humour.

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>