« Biographie de la faim » d’Amélie Nothomb

Une lecture rapide et gourmande pour passer le temps de transports lors de mon périple en Picardie pour le Nouvel An… avec un titre assez à propos avec l’orgie de cette fin d’année : Biographie de la faim, d’Amélie Nothomb, sorti en 2004. Je l’ai choisi un peu au hasard dans ma longue PAL de cette auteur… et je trouve que je devrais plus souvent laisser faire le hasard 😉

Très bonne lecture donc !
Cette fois, et contrairement à un roman comme Mercure , Amélie Nothomb nous propose un récit plus autobiographique (après je n’ai pas été voir si c’est une biographie avérée… je le considère plutôt comme un roman avec Amélie comme personnage central). Au niveau de la chronologie de la vie de l’auteur, ce livre s’intercalerait entre Métaphysique des tubes et Stupeur et tremblements. Il s’agit donc de la période entre ses 3 ans et ses 21 ans, où elle vivra dans différents pays.
Son père consul puis ambassadeur belge, doit changer d’affectation et de pays régulièrement. Toute la famille le suit donc : sa mère, Amélie la plus jeune de la fratrie, Juliette sa soeur de 2 ans son aînée, et son grand frère André. Suite au déchirement de quitter sa terre natale du Japon, Amélie va découvrir la vie sous la dictature chinoise, les fastes de New-York, la famine et la violence du Bangladesh, l’incompréhensible Belgique… pour retourner au Japon après ses études. La boucle est bouclée.

Sous cette trame biographique, une vraie question qui m’a emballée dès les première page : comment la faim construit en tant qu’individu. Pas seulement la faim alimentaire, mais aussi la faim de connaître, la faim de plaisir, la faim du contact des autres… et comment cette faim crée un appétit de la vie, une énergie bien spécifique, qui est une recherche du bon et du beau ! (ce qui est bien loin des concepts judéo-chrétien, où le bon est considéré comme mauvais… heureusement qu’Amélie à vécu sa jeunesse dans un pays shinto / bouddhiste).
On avait vu Amélie chocophile dans la Métaphysique des tubes, on lui découvre d’autres passion gustatives dans ce roman, qui s’inscrivent dans un schéma mystique et sensuel : les bonbons et gâteaux chapardés et dégustés en cachette devant un miroir, sa potomanie qui lui fait boire des litres et des litres d’eau, son alcoolisme infantile qui lui vient en finissant les verres de champagne lors de réceptions,… Avec l’adolescence, viendra l’anorexie et le désir de fragmentation de soi…
Outre ces anecdotes amusantes ou plus angoissantes, on découvre d’une certaine manière les traits qui donneront corps à ses fictions : la notion de couple au féminin comme celui qu’elle forme avec Juliette, l’enfermement vécu dans des bunkers lui ayant servi de foyer dans certains pays, la fragmentation de l’esprit, le rejet d’un corps considéré difforme, …
C’est ce qui plait à certains, et horripilent d’autres avec les romans d’Amélie Nothomb. Avec cette partition de sentiments, allant du bonheur à la dépression intense, elle arrive à composer de nouvelles histoire reprenant les mêmes lignes d’accords… Quand on le sait et qu’on l’accepte, je trouve ça assez agréable 😉

Côté style d’écriture, j’ai été surprise de prendre un peu de recul… en fait elle ne s’appesantit pas sur les faits négatifs pour les analyser dans tous les sens et voir de quelle manière ça a pu la changer (je pense en particulier à une sorte de viol qu’elle a subit). Ils sont livrés bruts, ce qui est assez troublant…
En revanche, elle peut détailler de quelle manière elle a pris goût à l’eau à 3 ans au Japon, en buvant à la louche en bois d’un temple, l’impression qu’elle à eu, le plaisir que cela lui a procuré.

Biographie de la faim est pour moi un livre passionnant sur la notion de plaisir, et sur la vie peut être, tout simplement.
Je dirait aussi que ça serait bien un de mes roman préférés d’Amélie Nothomb, car il porte en lui tout ce que j’aime dans ses autres récits autobiographique ou de fiction. Bref, je le conseille vivement à tous les amateur de cet auteur 🙂

4 commentaires

  1. Mickael

    j’ai levé l’oreille en voyant l’auteur que j’aime beaucoup 🙂
    Ton avis me donne envie me le lire 😉
    Tjrs a parler voyage, mode de vie, et bouffe, elle me plait Nothomb !

  2. Ping : « Robert des noms propres » d’Amélie Nothomb | geekette.fr
  3. Ping : « Le sabotage amoureux » d’Amélie Nothomb | geekette.fr

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>