« Sambre » de Yslaire et Balac

Dans ma liste pour le Circle Challenge ABC, j’avais une BD de Yslaire à lire, XXe ciel… N’ayant pas envie d’investir dedans et ne le trouvant pas à la médiathèque, je me suis rabattue sur une autre série de cet auteur, Sambre.
J’avais déjà entendu parler de cette série mais ne l’avais jamais ouverte : je dois avouer que ma culture en BD franco-belge est assez limitée :s

La série Sambre se découpe en 3 périodes (générations) composées chacune de 4 tomes.
Sont sortis :
Plus ne m’est rien (1986)
Je sais que tu viendras (1990)
Révolution, Révolution… (1993)
Faut-il que nous mourrions ensemble ? (1996)
Maudit soit le fruit de ses entrailles… (2003)

L’histoire se déroule pendant la seconde moitié du 19ème siècle, durant les périodes mouvementées de la Monarchie de Juillet et de la Seconde République à Paris. Sur fond de l’histoire d’amour entre Bernard Sambre, rejeton d’une famille bourgeoise, et de Julie, fille d’une prostituée aux yeux rouges, vont se révéler plusieurs destins et histoires. On découvre ainsi la passion de feu le père de Bernard pour les théories ethnologiques sur les couleurs des yeux, les petites et grandes traîtrises familiales des deux héros, la vie de parisiens passionné de la Liberté à Paris… On comprend très vite que les jeunes filles au yeux rouges comme Julie sont venues au monde pour briser la vie des mâles Sambre.
Difficile de raconter cela… mais en gros il s’agit d’une saga familiale : on suis la vie des Sambre sur 3 générations.

Le dessin n’est pas mal… je n’étais pas fan sur les tout premiers albums, mais le dernier que j’ai encore entre les mains est vraiment un petit chef d’oeuvre graphique et chromatique.
Le dessin s’est peut être amélioré, mais c’est surtout les couleurs, qui sont passées par la case numérique, qui ont pris du coffre! Tout est dans les nuances de noir, brun, rouge… cela donne par moment une impression de violence, de froid glacial ou de passion ardente, ou encore un effet un peu sépia qui n’est pas sans donner une impression de nostalgie…  Les personnages sont dessinés dans la longueur, mais de manière assez arrondie, ce qui donne un sentiment assez dynamiques au tout.

J’ai appris quelques trucs en lisant ces BD, comme la découverte d’une période de l’Histoire de France que je connais peu… En revanche j’ai moins accroché sur ce qui me semble pour le moment être un prétexte pour se focaliser sur un élément de l’anatomie de Julie, « La guerre des yeux », le thème récurrent de la série.

Une série sympa que j’espère continuer… Yslaire à prévu encore 7 tomes pour cette série. Sachant que le dernier volume est sorti en 2003, j’ai comme l’impression que ça va finir en cacahuète :-/
En revanche il a déjà sorti des spin-off de cette histoire, avec La guerre des Sambre, dont 4 tomes ont déjà été publiés.

Pour la suite, je pense donc continuer sur La guerre des Sambre… ils l’ont à la médiathèque, ça serait dommage de ne pas en profiter 🙂

3 commentaires

  1. Petite Fleur

    Profiteuse de médiathèque !!! 🙂
    Moi, j’ai beaucoup aimé le graphisme et les couleurs et la qualité des planches. Après, l’histoire historico-romanesque est un prétexte. Ou alors, on ne voit pas encore trop où veut en venir Yslaire… Dans tous les cas, à chaque nouveau tome, je me relis la totalité de la série.

    Bon, moi je commence ce soir ton Douglas Kennedy !

  2. Loesha

    J’espère secrètement que tu accrocheras, sans savoir pourquoi, à Kennedy. J’arrive jamais à dire que ses livres sont biens, mais j’aime bien pourtant. Étrange.

    Pour la série Sambre, j’ai hâte de voir paraître la dernière trilogie de la guerre des Sambre, qui devrait prendre part en -40000 avant JC… j’ai toujours aimé les épopées en peau de bête 🙂

  3. Ping : Ma liste de lecture pour le Circle Challenge ABC | geekette.fr

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>