« Ceux d’en bas » de Serge Brussolo

Quoi de mieux que d’avaler d’une traite un livre une journée de congé maladie ?

Pour « fêter » dignement ma seconde journée de fièvre bien au chaud à la maison, je me suis dit que la lecture d’un roman me serait plus profitable qu’une ingestion massive de séries et téléfilms M6 comme hier après-midi.
Et histoire d’avoir une bonne lecture pas prise de tête, mais qui me tiendrait néanmoins en haleine, et qui en plus ferait un peu descendre ma PAL… quoi de mieux donc que de retrouver les aventures de Michelle Katz dans le tome 2 de l’Agence 13 : Ceux d’en bas ?!

Serge Brussolo signe une suite digne du premier tome, Dortoir interdit, même si la recette est un peu visible. M’enfin, si la recette est bonne… pourquoi nous en priver ? 😉

Cette fois ci l’Agence 13, spécialisée dans la décoration et l’aménagement de demeures ayant été le lieu de meurtres sordides, envoi  Michelle dans le Montana. Elle se retrouve dans un petit village isolé dans les montagnes près d’un lac, et devra proposer à la municipalité un projet de création d’une base de loisir.
Pas évident quand on sait que des légendes de fantômes indiens hantent les esprits de chacun, que la précédente décoratrice à fini noyé dans le lac, que l’emplacement de la ville fut le théâtre il y a 2 siècles de la mort d’une tribu indienne par la variole…
Michelle va devoir enquêter, sa curiosité la poussant à démêler les fils de l’histoire de cette ville, et du mal qui la ronge !

Comme dans le premier opus, j’aime le côté « tête sur les épaules » de Mickie, qui d’un premier abord essaye de rationaliser les histoires de fantômes, et de séparer le vrai du faux… Ici elle devra interroger les différents protagonistes habitants le villages pour arriver à ses fins.
On n’est pas dans un huis clos contrairement au premier volume, même si on ne sort pas du village. Ses interactions et interrogatoires des autres personnage nous permettent d’avoir différents points de vus de l’histoire du village, d’en apprendre un peu plus au fur et à mesure que Michelle les rencontrent… tout en gardant une grande dynamique avec l’accumulation de source, de rebondissements…
On en apprend aussi un peu plus sur Mickie, et on commence à voir se dessiner un début troisième tome qui va la faire pas mal changer « socialement » dans la série !

Côté « recette » comme je le disais plus haut, Serge Brussolo reprends quelques ficelles vues dans Dortoir interdit : le lieu isolé où les gens vivent en autarcie, la mission déco qui est une excuse pour mettre les pieds là où il ne faut pas, la femme qui devient vite une amie, Michelle qui nous prouve une fois encore sa résistance physique et psychologique (merci papa pour les entraînement commando), la relation à l’histoire des lieux et des personnages, le lieu souterrain et ses abris…

Bref, j’aime, pas de soucis la dessus… Petite Fleur à vu juste, mais ça, elle le savait déjà depuis le premier tome 😉
Et pour conclure, vivement le prochain !

2 commentaires

  1. Petite Fleur

    Ah ah, j’aime bien voir juste 🙂 Comme toi, j’avais bien aimé, mais moins que le premier tout de même : l’effet de surprise était passé. Par contre, il va falloir attendre pour le tome 3, il n’est pas encore prévu !

  2. Ping : « Le chat aux yeux jaunes » de Serge Brussolo (Etat de Californie) | geekette.fr

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>