« 10 000 Litres d’horreur pure : Modeste contribution à une sous-culture » de Thomas Gunzing

Bon week-end lecture que celui ci : grâce (ou a cause) de mon rhume qui m’a un peu calfeutré chez moi, j’ai pu m’atteler à ma liste avec un peu plus de sérieux que d’habitude.
Ça tombait plutôt pas mal, car j’ai reçu samedi matin 3 livres de la liste du Circle Challenge ABC, dont celui ci : « 10 000 Litres d’horreur pure : Modeste contribution à une sous-culture » de Thomas Gunzig.

Parmi la vingtaine de livres que je dois acquérir, celui ci m’a tout de suite plu… le titre surement, mais je pense que c’est surtout la couverture de Blanquet qui m’a tapé dans l’œil. Et oui, finalement le choix d’un livre, c’est parfois aussi simple que ça…

Autant vous le dire tout de suite, ce livre est un gros coup de cœur pour moi. Il parle d’une chose que j’aime par dessus tout : les films d’horreur. Plus que ça, c’est un hommage au style !
Tout y est, sans être une parodie (quoique, le genre est en soi cela selon moi) : la bande de jeunes qui part en week-end dans un endroit reculé, un peu de sexe de drogue et de rock’n roll, des pieds de biches et autres objets contendants qui pleuvent, des phénomènes et créatures pas nettes, des flashback en veux tu en voilà pour épaissir les personnages…
Comme protagonistes, on a la « scoubidou band » habituelle, mais dont on ne se lasse pas : le puceau à lunette, la salope blonde qu’on à envie de voir mourir dans des râles de sang, le sportif pas très malin, et le gentil couple un peu bobo… et les psychopathes habituels dotés de lourds passés…
Un bon slasher, à déguster comme tel, sans prise de tête.

En plus, c’est très bien écrit… Chapitre courts et fluides, teintés d’humour, qui donne à tour de rôle le point de vu d’un des personnages. Il se lit très vite et avec plaisir 🙂

De plus, l’auteur nous offre une introduction très intéressante sur la génération « film d’horreur », dont il met l’émergence en directe relation avec les premiers magnétoscopes… Et oui, à l’époque ces films ne passaient pas à la TV, ou alors très très tard.
Ça m’a rappelé les premier films d’horreur que j’ai pu regarder chez des copines à 12 ans sans le dire à mes parents… ça à commencé par Gremlins et The Blob
J’ai gardé cette passion peut être un peu malsaine pour le genre au court des années 90, en collectionnant sur VHS les enregistrements de The Thing, Christine, La mouche
Grâce au P2P, j’ai pu ces dernières années compléter ma collections de grands classiques comme La colline à des yeux, Cannibal Holocauste, Delivrance… et découvrir des films récent pas assez diffusée, comme Martyr, Calvaire
Certaines sorties ciné plus médiatiques m’ont aussi laissé de bon souvenir, comme le premier REC, The Descent… D’autres moins, comme Paranormal Activity ^^

Bref, pour tout ceux qui aime les slashers, survivals, films gores, de monstres, de fantômes, de zombies… ce livre est pour vous !
Et pour les autres, je le conseille aussi… peut être apprendrez vous à apprécier ce genre 😉

A voir ici, la fiche du livre sur le blog du Circle Challenge ABC

5 commentaires

  1. Mickael

    hé mais… tu t’avales 1 livres tout les deux jours ou tu les a lu progressivement depuis plusieurs semaines et tu publies tes billets tout les deux jours ?

    Nice pour la critique dans ABC. Sympa tes résumés, une super pause de 16h

  2. Loesha

    Merci Mickael 😉

    Pour le rythme, je publie à chaud ici 😉
    J’ai pas mal lu ces derniers temps, entre le métro et ma crève qui m’a cloué chez moi. En plus j’ai choisi des livres assez courts… et il parait que je lis vite aussi.
    Après un manga ou une BD ça se boucle rapidement.

  3. Ping : Ma liste de lecture pour le Circle Challenge ABC | geekette.fr
  4. Ping : « Mort d’un parfait bilingue » de Thomas Gunzig | geekette.fr
  5. Ping : « La Chica zombie » de Laura Fernández | geekette.fr

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>